Accueil > Commissions > Commission Nitrox Plan du site  

Occasions

4 articles à vendre...

Espace Membre
Login :
Password :
Problème d'accès ?

Rechercher
 

Wannadive.net
Venez découvrir un nouvel guide de site de plongée, Wannadive.net. N'hésitez pas à contribuer en ajoutant vos sites de plongée favoris.






Découvrez les photographies sous-marine de Christophe Naslain sur son Site 'Welcome to the Fish World'...

 

TRAVERSEE SOUS-MARINE

Du Nitrox dans l'air

Première pour deux sociétaires
de UC Bordeaux qui ont traversé le Bassin
en plongée autonome

 

Les deux hommes ont réussi la première traversée du Bassin d'Arcachon en plongée autonome à la palme (Photo Fabien Douarin).

 

Fervents adeptes de la côte Arcachonnaise, Yann Renaud,25 ans, plongeur depuis 1993, (plus de 300 plongées), et Charles Gendrot 39 ans, plongeur depuis 1968, (plus de 3 000 plongées), préparaient l'opération depuis près de deux ans. Partis samedi dernier vers 11 h 30 de la jetée Bélisaire au Cap Ferret, ils ont rejoint après presque 3 heures de palmage le Moulleau à marée montante. Soit 3 kilomètres en scaphandre autonome a la palme, s'appuyant sur la technique de la plongée au Nitrox. Cela nécessite un matériel spécifique : un mélange non pas à l'air comprimé mais enrichi en oxygène (50 % oxygène, 50 % azote). "Cela implique une sécurité et un bien être nettement plus important que l'air. Il y a moins de risque d'accident grâce à la réduction d'azote", confie Yann Renaud.

Moins de saturation et plus de plaisir grâce à ce procédé apparu dans la plongée loisir il y a seulement deux ans. Un mélange certes un peu plus cher compte tenu d'une nécessaire préparation mais qui permet aux plongeurs de limiter le nombre de paliers et surtout à l'arrivée, d'être bien moins fatigués.

ORGANISATION RIGOUREUSE

Partie d'un défi personnel, liée à un des joyaux culturels et biologiques de la région, cette animation sportive, s'est avérée un véritable moyen de communication. "Ce fût l'occasion pour nous de montrer une image jeune de notre club et de mettre en avant sa vitalité", explique Yann Renaud. Un moyen également de dynamiser l'image de la FFESSM, fédération française d'étude et de sport sous-marin et montrer une certaine maîtrise des techniques modernes de plongée.

Cette traversée intense demandait une sérieuse condition physique aux deux plongeurs et une organisation rigoureuse. Afin d'assurer leur sécurité, un bateau d'assistance du CYANA, club de plongée d'Arcachon, suivait les deux hommes. A son bord un médecin du Tripode à Bordeaux, M.Teyssoneau chargé des tests d'enregistrement cardiaque. En assistance, à bord d'un zodiaque équipé de tout le matériel de sécurité, quatre sociétaires de l'UCB reliés aux plongeurs par un intercom pour d'éventuelles corrections de trajectoire.

Les deux plongeurs ne disposaient que d'un compas pour se diriger dans les fonds sous-marins. Les quatre moniteurs équipés de leur émetteur-récepteur descendaient de temps en temps pour vérifier le bon déroulement des opérations. Une eau à 14°, un temps magnifique, et des conditions de plongée relativement bonnes mis à part au milieu du Bassin, c'est-à-dire à 18 mètres de profondeur, un maximum pour cette traversée.

"Dès qu'on passe les 15 - 18 mètres de profondeur, le fond du Bassin devient très sombre car avec l'eau très verte le soleil ne passe plus", indique le plongeur. L'autre petit inconvénient se révéla en arrivant prés des côtes d'Arcachon. "Nous avions une mauvaise vision à cause du sable en suspension dû au réensablage des plages près d'Arcachon.

STELLA DUBOURG

Article parru dans le Journal Sud-Ouest, le 27 mai 2000. Edition F21A.


 

Conditions d'utilisation - Plan du site - Contact, Tous droits réservés © 1999-2002.